Qu'est-ce que le diabète ?

Le diabète est une maladie chronique qui peut être de différents « types ». Une maladie qui touche de plus en plus de belges et qui, dans certains cas, pourrait être évitée.


Une définition du diabète


Le diabète est une maladie chronique qui touche le pancréas qui ne produit pas assez d’insuline (diabète de type 2) ou qui touche la façon dont le corps régule le taux de glucose dans le sang (diabète de type 1). En Belgique, sur une décennie, l’augmentation du nombre de personnes diabétiques est passé de 5,1% à 6,1%. (0) Cela est notamment dû à nos nouveaux modes de (sur)consommation, de consommation d’aliments transformés et parfois super-transformés, mais il y a d’autres facteurs qui peuvent entrer en ligne de compte, par exemple, un manque d’activité physique ou encore un facteur génétique.





Quelques notions sur la glycémie.


La glycémie se mesure par la quantité de glucose (sucre de formule brut) dans le sang. Elle s’exprime en g/L. (1)


Pour la santé de l’organisme, la glycémie doit être maintenue autour de 1g/L. Le foie et le pancréas jouent un rôle d’organes régulateurs pour arriver à ce niveau de glycémie. (0,8 - 1, 27g/L)


Lors de la prise d’un repas, les glucides sont dégradés en glucose, grâce aux enzymes. Le glucose passe par le sang au niveau des parois de l’intestin grêle. Lorsque le glucose entre dans le sang la glycémie augmente. Quand cela arrive, un type de cellule du pancréas va sécréter de l’insuline (les cellules bêta des ilots de Langerhans).


Lors de la sécrétion de l’insuline, le foie met en place la « glycogénèse ». Elle a pour but de transformer le glucose en glycogène pour stocker celui-ci dans le foie et les muscles.

Si l’apport glucidique est trop important, le stock de glycogène dans le foie peut être dépassé. Il faut donc stocker ce glycogène ailleurs, le foie va alors initier la lipogenèse qui transforme le glucose en acides gras et qui pourra être stocké dans le tissu adipeux. En d’autres termes, la sécrétion d’insuline de par des réactions chimiques, va permettre de stocker le glucose.


A contrario, lorsqu’on ne mange pas, le taux de glucose dans le sang baisse et donc la glycémie diminue aussi. Lorsque la glycémie diminue, un autre type de cellule (les cellules alpha) du pancréas va sécréter du glucagon. C’est la glycogénolyse, elle dégrade le glycogène en glucose qui sera transmis vers la circulation sanguine et ainsi augmenter la glycémie. À l’inverse de l’insuline, le glucagon, par d’autres réactions chimiques, va libérer le glucose qui a été stocké.


Lorsque tout le stock de glycogène est consommé, il y a par la suite une lipolyse. Celle-ci permet de dégrader les acides gras de la masse adipeuse en glucose pour le libérer et par conséquent, d’augmenter la glycémie. (1)


Il est également intéressant de savoir que le glucose est une source importante d’énergie du cerveau. (2)


Le diabète


On détecte le diabète par une hyperglycémie chronique, lorsque le taux de glucose dans notre sang est supérieur à 1, 26g/L à jeun.


Il existe deux types de diabète :


- Le diabète de type 1 ou diabète insulino-dépendant. Il apparait généralement pendant l’enfance et l’adolescence. Il se distingue par la destruction des cellules sécrétrices d’insuline (cellules bêta des ilots de Langerhans). S’il n’y plus de production d’insuline, le glucose n’est plus stocké, il reste par conséquent dans la circulation sanguine. La glycémie n’est pas régulée correctement.


Le diabète de type 1 se caractérise donc par une réaction auto-immune et qui empêche la production d’insuline. C’est pourquoi les personnes atteintes du diabète de type 1 doivent réaliser des injections d'insuline qui permettent de stocker le glucose et donc de diminuer la glycémie.


- Le diabète de type 2 ou diabète non-insulino-dépendant. Dans la plupart des cas, plusieurs facteurs peuvent générer un diabète de type 2. Tout d’abord, il y a le facteur génétique, si on a des antécédents de diabètes dans sa famille. Ensuite il y a l’obésité ou encore la sédentarité.


Dans le cas de ce type diabète (3), le pancréas est « usé », il n’arrive plus à réguler la glycémie correctement. Cela est dû à une sur sollicitation des cellules béta, par conséquent, la sécrétion d’insuline est très faible.


Les diabétiques de type 2 doivent régulièrement revoir leur mode de vie. Il est important de s’orienter vers une alimentation équilibrée et d’avoir une activité physique régulière. Suivant les cas, il est aussi possible qu’elles doivent suivre un traitement.


Concernant l’alimentation, il est évidemment essentiel d’éviter les aliments riches en glucides, limiter la consommation de sucres ajoutés ainsi que les apports en graisses saturées. (4)


Les principaux symptômes :

o Une fatigue chronique

o Une soif permanente (polydipsie qui s’accompagne d’urines abondantes (polyurie))

o Perte de poids

o Faim constante (polyphagie)


Dans un monde où l’on porte une attention particulière à l’alimentation, il existe de plus en plus d’alternatives afin d’allier plaisir et vitalité. Chez Granaline, nous sommes convaincus qu’un Capital Vitalité préservé passe par une alimentation saine, équilibrée et variée ! Par exemple, nos purs jus de grenade BIO ne contiennent aucun sucres ajoutés ! Nos grenades sont pressées à froid dans leur entièreté pour conserver tous les bons nutriments du fruit. Notre pur jus de grenade Granaline est sans colorants, sans conservateurs, sans sucres ajoutés pour faire du bien à son Capital Vitalité ! Nos purs jus de grenade Granaline se déclinent en 3 jus pour 3 effets différents :









Sources:


(0) https://aim-ima.be/Communique-de-presse-De-plus-en

(1) http://www.ifsidijon.info/v2/wp-content/uploads/2020/02/2020-Cours-Diabète.ppt-Mode-de-compatibilité.pdf vu le 8/06/2022


(2) https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S1957255721001607 - vu le 8/06/2022


(3) https://www.paho.org/fr/sujets/diabete vu le 8/06/2022


(4) https://www.diabete.be/vivre-le-diabete-3/alimentation-24/objectif-84#gsc.tab=0

15 vues0 commentaire