Passez le pas de la porte de la Tanière des Ourses et faites votre propre chemin !

La Tanière des Ourses est un magasin dédié aux produits vendus en vrac. Vous y trouverez certains produits de la vie quotidienne, des produits d’hygiène, mais aussi les boissons BIO Granaline. De chouettes valeurs circulent à la Tanière : faites tout à votre rythme et vous y serez accueilli comme des amis !


Bénédicte Allard, la gérante de Tanière des ourses
Bénédicte Allard, la gérante de Tanière des ourses

Rentrez à la Tanière et venez vous terrer dans une nouvelle façon de consommer ! Dans l’épicerie éco-responsable « La Tanière des Ourses » à Spy, la philosophie de Bénédicte est la suivante « Passez le pas de la porte et faites votre propre chemin » ! L'objectif du magasin est de soutenir et de rendre possible une consommation plus responsable et durable, tout en laissant à chacun le temps de le faire à son propre rythme. Pour la gérante, Bénédicte, l’intérêt du vrac s’est développé au fil des naissances de ses petits oursons. Elle a voulu construire une alternative qui n’existait pas dans les alentours. Elle a donc décidé d'ouvrir sa Tanière afin de faciliter la démarche aux personnes de la localité !

La Tanière des Ourses organise aussi régulièrement différents ateliers sur le thème du zéro déchet. Ça vous tente ? Allez faire un tour sur la page Facebook de l’établissement et découvrez-en un peu plus sur le projet de Bénédicte Allard, la gérante de la Tanière ici !



Interview de Bénédicte Allard, la gérante de Tanière des ourses


Pourriez-vous vous présenter ?

Je m’appelle Bénédicte, j’ai 38 ans et j’ai eu l’idée de la Tanière il y a plus de 2 ans. J’avais envie de retrouver une activité qui a du sens pour moi. J’ai changé mon mode de consommation après la naissance de mes enfants et comme ça n’a pas beaucoup de sens de faire de nombreux km pour trouver ce dont on a besoin, j’ai décidé de créer un endroit où l’on pouvait tout trouver de A à Z, hormis la viande ! Mais il y a une boucherie juste à côté qui véhicule les mêmes valeurs qu’à la Tanière ! Aujourd’hui, je travaille avec Delphine qui est une aide précieuse au quotidien.


Pourquoi ce nom ?

D’abord, je voulais me démarquer, c’est d’abord l’idée de l’ours qui est venue. Je n’en démordais pas, parce que pour moi c’est vraiment la métaphore, le parallèle que je voulais donner à la Tanière. L’ours pour son côté puissant, rassurant… C’est un animal qui vit au fil des saisons et c’est ce que je voulais aussi pour mon établissement : du local et de saison ! Il hiverne et au printemps il se réveille, il est omnivore, ce qui montre qu’il y a de tout à la Tanière. Il y a aussi un côté gourmand et je voulais montrer que non, il n’y a pas que des graines dans un magasin vrac !


Rassurez-nous, le magasin n’est pas fermé en hiver ?

Non bien sûr que non (rire). Mais par contre on fonctionne avec des fruits et légumes d’hiver donc chez nous il n’y aura pas de tomates en janvier/février par exemple. L’idée de la Tanière est venue après. C’est là que l’ours se réfugie pour passer son hibernation, c’est là qu’il se sent bien et qu’il ramène ses provisions. C’était ce que je voulais pour mon concept. Une femme est récemment venue faire une animation et elle m’a demandé si je connaissais chaque personne qui était rentrée dans le magasin, ce qui n’était pas le cas. Elle m’a répondu : « C’est génial, à chaque fois que quelqu’un rentre ici, on a l’impression que c’est un ami ! » et c’est exactement ce que je voulais ! Un cocon, un endroit où les gens se sentent bien, où ils peuvent poser leurs questions, être conseillé, guidé, mais en faisant leur propre chemin. La devise de la Tanière c’est « Passez le pas de la porte et faites votre propre chemin » et c’est ça que je trouve très intéressant aussi.


Vous vous définissez comme une épicerie éco-responsable. Qu’est-ce que cela signifie pour vous ?

Quand j’ai lancé le projet, j’étais pleine d’idéaux mais il ne faut pas non plus s’éparpiller, il faut aussi pouvoir les tenir ! Je me suis donc cantonnée à 3 valeurs principales : le vrac, le local et le durable. Donc l’éco-responsable pour moi c’est ça :

  • Le vrac pour diminuer les déchets que ça engendre

  • Les produits locaux pour la limitation des transports et la mise en avant de la juste rémunération et le respect des producteurs

  • Le durable, car nous cherchons des produits qui proviennent de source durable. Pour les cosmétiques, ils sont parfois remplis de produits néfastes pour la santé et l’environnement, par exemple. Ça à tout autant son importance pour l’environnement et pour la santé de l’homme !



Donc vous vous êtes formée sur la lecture des étiquettes que ce soit pour l’alimentaire ou pour les produits d’hygiène et d’entretien ?

Oui, j’ai suivi des formations. Au début je tâtonnais donc j’ai fait des ateliers et des formations professionnalisantes sur les produits ménagers puis sur les produits cosmétiques, formation qui n’est d’ailleurs pas terminée. C’est en plusieurs modules et à chaque fois, on étudie les produits néfastes puis on voit les alternatives. Ça permet de se dire qu’on peut fabriquer les produits nous-mêmes, on fait d’ailleurs des ateliers à la Tanière sur les cosmétiques et produits ménagers faits maison !


Qu’est-ce qu’on y apprend et que doit-on faire pour y participer ?

Concernant les cosmétiques, on travaille avec Mélanie, de l’Instant présent, qui est un cabinet d’esthétique situé à Moustier, près de la Tanière. Elle a créé son propre cabinet et au lieu de travailler avec des marques existantes, elle va plutôt faire un suivi avec chaque client et elle va construire le produit directement avec le client, avec des produits de la Tanière : des hydrolats, des huiles végétales, etc. On leur montre comment utiliser les huiles végétales, lesquelles correspondent à leur type de peau, quels hydrolats, comment fabriquer un sérum, un démaquillant, etc. Il en va de même pour les produits d’hygiène et les produits ménagers.


Nous avons aussi commencé à travailler avec une diététicienne pour les produits alimentaires. On a été chercher l’expertise là où elle est. Elle propose aussi des petits déjeuner qu’on commercialise et on fait des ateliers sur divers sujets. Ça dure 2h-2h30 et les personnes repartent avec leur dossier et les produits qu’elles ont fabriqués elles-mêmes. Il suffit de s’y inscrire via les réseaux ou à la Tanière


Pouvez-vous expliquer comment vous travaillez avec le concept « zéro déchet » ?

Nous aimons travailler si possible en direct avec les producteurs, il y a plus de 95 fournisseurs avec lesquels nous travaillons aujourd’hui. Par exemple, au niveau alimentaire, pour les biscuits, les producteurs me les livrent dans des seaux consignés en plastiques, je les transvase dans les bocaux, puis le client se sert avec son contenant à lui et donc le déchet est de 0, puisque le seau consigné sera rendu en échange de la prochaine commande.

Pour prendre un autre exemple avec les cosmétiques, nous travaillons avec une marque qui met ses produits cosmétiques dans des contenants en verre et ils sont aussi consignés.


Y a-t-il de nouveaux projets que vous souhaiteriez concrétiser dans les prochaines années ?

Oui pleins ! Vous avez encore 1h devant vous ? (Rire) Nous aimerions simplement continuer à exister et à dénicher des pépites comme on en a pleins parce que les producteurs en ont besoin et nous, on adore ça ! Nous avons envie de continuer à promouvoir les producteurs, à développer nos ateliers. Nous aimerions aussi proposer toute une partie de service aux collectivités dans la région, comme des maisons de repos, des crèches, des écoles ou encore des entreprises et proposer des collations durables. Nous avons aussi pour projet de proposer un service d’accompagnement à domicile, toujours dans cette idée de sensibilisation au zéro déchet dans l’habitation. Bref, nous avons encore pleins de belles idées !


Comment avez-vous découvert les produits Granaline et Fouzia Oukacha ?

Via Biodis, je ne connaissais pas avant ! Je travaille avec Biodis pour ce que je ne peux pas trouver directement chez les producteurs. J’avais envie de diversifier la gamme qui était un peu pauvre. J’ai commencé par les boissons pétillantes Granaline BIO. Puis je suis tombée sur les produits Granaline, j’ai goûté, j’ai apprécié et j’ai commencé avec 1 produit, puis 2, puis 3 et 4 ! Je n’ai pas toute la gamme, je tourne dans les boissons pétillantes avec le thé pêche, Thé vert citronnelle, Aranciata Rossa, Limonata, etc. J’ai aussi rentré le pur jus de grenade Granaline BIO que j’ai pu découvrir au salon Valériane ! Je ne prends pas tout, tout le temps, je tourne dans les produits car mon espace est assez petit.


Les boissons pétillantes et le jus de grenade
Les boissons pétillantes et le jus de grenade


Quels sont les produits Granaline préférés de vos clients ? Et les vôtre ?

Surtout avec l’été chaud qu’on a eu, le Thé pêche et l’Aranciata Rossa Granaline BIO ont très bien fonctionné ! Je dirais que ce sont les deux musts pour l’instant. Et moi je les aime tous ! 😋


Merci à Bénédicte pour son temps et sa générosité ! Vous habitez dans le coin ? Alors allez faire un tour à la Tanière des ourses !





13 vues0 commentaire