top of page

La nutrition préventive, c’est quoi ?

Antioxydants, polyphénols, radicaux libres, recommandations nutritionnelles, …. Vous entendez parler de ces termes régulièrement mais pour quelles raisons ? Et quel est le lien avec la nutrition préventive ?


Les données analytiques actuelles ainsi que de nombreuses études (6, 7, 8) démontrent les liens évidents qui existent entre l’alimentation et le Capital Vitalité. En effet, certaines maladies peuvent faire apparition à cause de carences ou excès nutritionnels. Ce n’est pas anodin si l’OMS et le PNNS(-B) recommandent la consommation quotidienne de 5 fruits et légumes par jour, ainsi que de limiter sa consommation de sucres, de sel et de graisses. Pourtant, selon une étude de ce dernier organisme, c’est 10 dernières années, les habitudes des belges n’ont pas vraiment évolué. Le belge moyen ne fait pas plus attention à sa santé et son alimentation (4). De manière plus globale, l’évolution alimentaire est telle, qu’aujourd’hui, l’apport nutritionnel est plus faible qu’avant pour l’organisme. La nutrition préventive pourrait se définir comme le lien entre l’alimentation et l’incidence qu’elle a sur l’organisme et la santé. De nombreux ouvrages (3) ont vu le jour sur ce concept de nutrition préventive et thérapeutique.


La Nutrition préventive, c'est quoi?
La Nutrition préventive, c'est quoi?

La nutrition préventive ou se nourrir pour mieux vivre

La nutrition préventive est l’idée de faire attention à son alimentation pour préserver sa santé. Cette notion n’est pas récente puisqu’au 5ème siècle avant J-C, Hippocrate disait déjà « Que ton aliment soit ta seule médecine » ! Aujourd’hui, la nutrition préventive se base sur deux grands éléments : la variété et la qualité des aliments. C’est également l’idée de visualiser les aliments comme un ensemble de macro et de micronutriments et de s’interroger sur les besoins du corps humain en ce qui concerne ces nutriments. Enfin, c’est l’idée qu’ « il vaut mieux prévenir que guérir » et qu’une alimentation variée et équilibrée préviendra de certaines maladies, pathologies, et autres inflammations.


De nombreuses études se penchent sur ce sujet (4, 5, 6, 7, 8). Bien qu’on ne puisse pas toujours étudier les conséquences de la consommation d’un aliment en particulier, ces études démontrent néanmoins qu’une consommation variée et équilibrée à de nombreux bienfaits sur la santé, à l’inverse d’une hygiène de vie moins sérieuse. Cependant, rien n’est immuable. Par exemple, il arrive que des personnes ayant une hygiène de vie irréprochable contractent certaines maladies incurables, et inversement. Il existe suffisamment d’études qui indiquent qu’une consommation variée et équilibrée à de nombreux bienfaits sur le Capital Vitalité, que pour promouvoir la nutrition préventive.

De plus, des études dégagent des éléments probants concernant les propriétés et les rôles de certains aliments sur l'organisme.


Quelques conseils

  • Les fruits et légumes contiennent de nombreux nutriments et en général à faible teneur énergétique. Il est important de varier les plaisirs afin d’avoir un apport en nutriments aussi varié.

  • Les céréales complètes contiennent des fibres, utiles au microbiote, qui jouent des rôles très importants dans l’état général du Capital Vitalité.

  • Pensez à mélanger ces céréales avec des légumineuses pour avoir un bon apport en acides aminés essentiels, surtout dans les cas de régime végétarien ou vegan.

  • Les oléagineux sont souvent source d’acides gras polyinsaturés et de lipides.

  • Les poissons et autres crustacés sont également essentiels à une alimentation équilibrée ! Ils contiennent, eux aussi des acides gras polyinsaturés.

  • Le plus possible : évitez les aliments (ultra-)transformés, riches en sucres et sels raffinés, graisses, additifs et autres conservateurs… (pas très bon pour le Capital Vitalité tout ça…)

  • Pensez à consommer aussi des huiles végétales de qualité



Un exemple concret

Le régime méditerranéen est l’un des meilleurs exemples en termes de nutrition préventive car il privilégie la consommation de fruits et légumes, les fruits secs et les légumineuses, les céréales et les oléagineux ainsi que les produits issus de la mer. Il fait également la part belle à l’huile d’olive ainsi que l’usage des épices qui, pour certains, ont de nombreuses propriétés intéressantes pour le Capital Vitalité. Les aliments transformés n’existent pas dans ce type de régime. Les études effectuées sur ce régime avancent que le microbiote est en bonne santé, abondant et varié (1) et que cette alimentation a fait l’objet d’études démontrant qu’elle était efficace dans la prévention de certaines maladies (cardiaques et neurodégénératives). (2)


Conclusion

Chaque aliment contient une série de nutriments intéressants pour le Capital Vitalité. Consommer des produits de façon variée et équilibrée permet d’avoir un apport varié et équilibré en ces nutriments. Par exemple, consommer de la grenade et des myrtilles vous apportera un certain apport en vitamines antioxydantes C et E, anthocyanes, et en polyphénols.


Les polyphénols sont des antioxydants présents en force dans le régime méditerranéen puisqu’on les trouve dans les fruits, légumes, aromates, céréales complètes, l'olive, les légumes secs, le vin (rouge en particulier). Il y en a aussi beaucoup dans le chocolat, le thé, le café, qui ne font pas partie du régime méditerranéen traditionnel, mais sont consommés partout sur la planète.

Les polyphénols ont plusieurs propriétés intéressantes pour l’endothélium : ils neutralisent les radicaux libres et favorisent aussi la dilatation des vaisseaux. L’endothélium est la couche de cellules qui sépare le sang des tissus, un véritable lieu d’échange entre les deux. Une étude d’intervention a montré qu’une alimentation riche en polyphénols améliore la fonction endothéliale de personnes hypertendues : il s’agissait de consommer six portions de fruits et légumes par jour, dont une portion de baies ou de jus de grenade sans sucres ajoutés et 50 grammes de chocolat. (5)


La nutrition préventive serait un type de nutrition particulièrement intéressant pour le Capital Santé, pensez-y !


Références
(1) De Filippis F, Pellegrini N, Vannini L, et al. Highlevel adherence to a Mediterranean diet beneficially impacts the gut microbiota and associated metabolome. Gut 2016 ;65:1812–21
(2) Dinu M, Pagliai G, Casini A, et al. Mediterranean diet and multiple health outcomes: An umbrella review of meta-analyses of observational studies and randomised trials. Eur J Clin Nutr 2018 ;72:30–43.
(3) exemple : J-L Schlienger et JP Lecerf "Nutrition préventive et thérapeutique" 2016. 399p.
(4) Willy Vandenschrick, nutrithérapeute, enseignant au CERDEN (Centre Européen pour la Recherche, le Développement et l’Enseignement de la Nutrition et de la Nutrithérapie et le Collège Européen de Nutrition et de Nutrithérapie)
(5) Corella D. et al. : Mediterranean diet reduces the adverse effect of the TCF7L2-rs7903146 polymorphism on cardiovascular risk factors and stroke incidence: a randomized controlled trial in a high-cardiovascular-risk population. Diabetes Care. 2013 Nov;36(11):3803-11. doi: 10.2337/dc13-0955. Epub 2013 Aug 13).
(6) Iacoviello, L., Bonaccio, M., Cairella, G., Catani, M. V., Costanzo, S., D’Elia, L., Strazzullo, P. (2018). Diet and primary prevention of stroke: Systematic review and dietary recommendations by the ad hoc Working Group of the Italian Society of Human Nutrition. Nutrition, Metabolism and Cardiovascular Diseases, 28(4), 309–334.
(7) Qinglin Feng, Shibing Fan, Yao Wu, Dailing Zhou, Rui Zhao, Mingdong Liu, Yi Song : Adherence to the dietary approaches to stop hypertension diet and risk of stroke A meta-analysis of prospective studies. Medicine (Baltimore). 2018 Sep; 97(38): e12450.
(8) Hansen CP, Overvad K, Kyrø C, Olsen A, Tjønneland A, Johnsen SP, Jakobsen MU, Dahm CC. Adherence to a Healthy Nordic Diet and Risk of Stroke: A Danish Cohort Study. Stroke. 2017 Feb;48(2):259-264.
21 vues0 commentaire
bottom of page