• Fouzia Oukacha

LA DEPRESSION : une maladie de grande ampleur qui reste tabou? (partie 1)

Beaucoup de personnes en souffrent mais pourtant on en parle très peu. Phénomène de société ou pudeur? Granaline vous en dit un peu plus. Osez en parler!


La dépression est une maladie qui touche deux fois plus les femmes que les hommes. En effet, les femmes sont souvent mieux informées et plus disposées à en discuter avec un tiers que les hommes. En général, ces derniers consultent leur médecin moins fréquemment, surtout en cas de problèmes d’ordre mental ou psychique. Ils cherchent plutôt à cacher de tels problèmes car eux, c'est souvent un . Les hommes croient souvent que la dépression est un tabou de société. Près de 10% d’entre eux n’en parlerait pas du tout, ce qui est deux fois plus fréquent que chez les femmes. En outre, les hommes sont souvent moins bien informés que les femmes à ce sujet. Une dépression non-diagnostiquée est souvent compensée par la consommation d’alcool ou de nicotine, ou encore par la fuite dans les activités sportives.


Dans une étude récente, des chercheurs ont montré qu’un circuit neuronal différent entre femme et homme intervenait dans la dépression. [1]

Longtemps stigmatisée ou rejetée, la dépression peine encore à être reconnue comme une véritable maladie par la société, mais aussi par les personnes qui en souffrent. D'après Freud, la plupart des gens sont plus ou moins névrosés. Personne n’est à l’abri d’un épisode dépressif au cours de sa vie. Il y a bien sûr des terrains plus à risque que d’autres, mais suivant les événements de la vie et les ressources dont nous disposons pour y faire face, “tomber en dépression” n’est pas uniquement l’affaire du “lointain cousin qui a toujours été un peu fragile”.


Ainsi, même si les signes caractéristiques d’une dépression sont en grande partie communs à tous les patients dépressifs, il y a autant de dépressions qu’il y a d’individus. En effet, chaque personne a une histoire qui lui est propre, des blessures qu’elle seule connaît, un développement de sa personnalité unique tout comme le contexte dans lequel elle évolue. En fonction de tous ces éléments, chaque personne “vit” cet épisode de manière unique et particulière. Saviez-vous qu’il existe aussi la dépression « souriante » ? Les personnes touchées par ce type de dépression, semblent joviales, heureuses et respirent le bonheur. Elles sont en couple, avec des enfants, habitent un bel appartement, ou une belle maison, ont un travail d’enfer… Elles sont appréciées du plus grand nombre car elles véhiculent la joie de vivre, toujours prêtes à rendre service. Elles aiment faire la fête, toujours les premières pour aller danser, s’amuser. Elles donnent le change. Vu de l’extérieur, tout brille, tout semble parfait ! Et pourtant, si vous vous approchez d’un peu plus près, et que vous prêtiez une oreille attentive à leur discours ou à leurs activités en dehors de leur travail et de leur vie de famille, que font-elles de leur temps libre ? Qui sont-elles vraiment ? C’est ce qu’on appelle la dépression atypique. C’est un mécanisme de défense. Dès que la scène n’est plus éclairée, quand il n’y a plus personne pour interagir, le masque tombe. Elles sont souvent tristes, avec une estime de soi très abîmée, sujettes aux attaques de panique. Elles souffrent d’insomnies, ont des pensées destructrices voire suicidaires. Paradoxalement, ces personnes, d’un fort tempérament, sont dotées d’un élan vital puissant qui peut les conduire à commettre l’irréparable. En général, elles n’ont pas conscience de leur état dépressif. [2]


Quelques pistes pour prévenir :


Il y a bien sûr les médicaments allopathiques lorsque la dépression est installée depuis longtemps ou se présente sous forme sévère.


D’autres options existent seules ou en complément, comme une supplémentation en principes actifs naturels (Happi Mood by Granaline extrait de safran – Polyphénols du jus de grenade Granaline), la thérapie cognitivo-comportementale qui nous apprend à modifier nos schémas de pensée et nos comportements ou le yoga qui apprend à lâcher prise.


Le complément alimentaire Happi Mood est disponible sur notre boutique en ligne. Opter pour une humer positive et un sommeil réparateur grâce à Happi Mood.

Pour plus, n'hésitez à nous contacter.





Sources:

[1] Le journal des sciences de France Culture

[2] Caroline Marco, psychologue et praticienne en coaching et PNL certifiée, medoucine (médecine douce)

8 vues0 commentaire