Connaissez-vous le régime méditerranéen (MedDiet) ?

Le régime méditerranéen ou crétois est le régime préféré de Granaline !

Pourquoi ? Parce qu’on mange de tout et à notre faim, tout en se faisant vraiment plaisir. Non seulement cette diète maintient une bonne santé cardiovasculaire, mais en plus cela a été prouvé et reconnu. (voir ref)


Saviez-vous que ce régime a été inscrit le 16 novembre 2010 sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité par l’UNESCO en tant qu’ensemble de savoir-faire, connaissances, pratiques et traditions ?



Pourquoi suivre le régime méditerranéen ?


Zéro restriction, Zéro culpabilité :


Ce régime méditerranéen rassemble un ensemble de bonnes habitudes alimentaires nous venant du pourtour de la Méditerranée, – depuis l’Espagne jusqu’au Maroc en passant par l’Italie, la Grèce et pleins d’autres pays – ayant tout un tas de recettes aussi colorées que bonnes pour la vitalité. En effet, le régime méditerranéen (MedDiet) est l'un des régimes alimentaires les plus largement décrits et évalués dans la littérature scientifique. Il se caractérise par une consommation élevée de légumes, de légumineuses, de fruits, de noix, de céréales, de poissons, de fruits de mer, d'huile d'olive extra vierge, de pur jus de grenade BIO (240 ml/jour) et une consommation modérée de vin rouge. Un grand nombre de preuves observationnelles et expérimentales suggèrent qu'une plus grande adhésion au MedDiet est associée à un risque plus faible de de mortalité, de maladies cardiovasculaires, de maladies métaboliques et de cancer (1).



Suivre le régime crétois a plusieurs avantages :

  • Il est riche en antioxydants dont en polyphénols, en vitamines, en fibres, en glucides (fruits et légumes, jus de grenade...)

  • Il est pauvre en acide gras saturés (beurre, viande rouge…),

  • Il est riche en acides gras mono-insaturés (huile d’olive extra vierge) et oméga-3 (poissons gras),

Cela a de nombreux impacts positifs principalement en termes de santé cardiovasculaire, métabolique, et de bien-être mental.


De plus.

  • Il est rassasiant

Le régime méditerranéen propose une bonne variété d’aliments nutritifs non transformés avec lesquels on atteint assez facilement la satiété, ce qui empêche les grignotages malsains entre les repas. Les purs jus de grenade BIO Granaline ainsi que nos compléments alimentaire BIO Granaline ont cet effet rassasiant. L'ajout du safran au pur jus de grenade BIO permet d'avoir des effets encore plus prononcés grâce aux principes actifs du safran. (safranal, crocines, et crocétines).



  • Il prévient des maladies cardio-vasculaires

De nombreuses études montrent que le régime crétois a une réelle efficacité en matière de prévention cardio-vasculaire. (voir ref)

  • Il réduit le risque de cancer

Le régime crétois permet de réduire le risque de maladies cardio-vasculaires… mais aussi de cancers. (1) En effet, les études ont observé que les populations adoptant le régime méditerranéen étaient beaucoup moins exposées à certains types de cancer, comme le cancer du sein, cancer de la prostate ou cancer du côlon. (voir ref)

  • Il allonge l’espérance de vie

Le régime crétois permettrait également d’allonger l’espérance de vie ainsi que l’état de santé général. (voir ref)

  • Il réduit le risque de contracter des maladies dégénératives

Il permet également de réduire les risques de développer des maladies dégénératives (tels que la maladie de Parkinson ou d’Alzeihmer) et de réduire la progression de celles-ci. (voir ref)

  • Il n’est pas contraignant

Le régime crétois a l’avantage de ne pas interdire d’aliments.

  • Il est peu onéreux

Dernier avantage et pas des moindres : les aliments qui sont consommés en grande quantité dans le régime crétois sont principalement des aliments peu chers et faciles à trouver. Ce qui rend donc le régime intéressant pour le portefeuille.





Les aliments à éviter

D'après le Dr Guy Avril, dans son guide Je mange méditerranéen au quotidien, les aliments à éviter lorsque l'on suit un régime méditerranéen sont :

  • Plats préparés et aliments ultra-transformés : ceux qui présentent une longue liste d'ingrédients, des ingrédients que vous n'avez jamais dans votre placard ou des additifs, surtout s'ils contiennent peu de légumes et beaucoup de féculents.

  • Sodas trop sucrés et jus de fruits : Les boissons BIO Granaline proposent des alternatives plus saines et BIO.

  • Céréales du petit déjeuner industrielles : même celles qui se targuent d'être bénéfiques pour votre santé ou les céréales pauvres en calories.

  • Aliments à base de céréales raffinées : pain, pâtes, biscuits

  • Aliments industriels à base de pomme de terre : purées en flocons, chips






Références scientifiques:

  1. Willett WC, Sacks F, Trichopoulou A, Drescher G, Ferro-Luzzi A, Helsing E, et al. Mediterranean diet pyramid: a cultural model for healthy eating. Am J Clin Nutr1995;61:1402-6.

  2. Serra-Majem L, Roman B, Estruch R. Scientific evidence of interventions using the Mediterranean diet: a systematic review. Nutr Rev2006;64:S27-47.

  3. Keys A. Seven countries: a multivariate analysis of death and coronary heart disease. Cambridge, MA: Harvard University Press, 1980.

  4. De Lorgeril M, Salen P, Martin J, Monjaud I, Delaye J, Mamelle N. Mediterranean diet, traditional risk factors and the rate of cardiovascular complications after myocardial infarction: final report of the Lyon diet heart study. Circulation1999;99:799-85.


  1. Hu FB. Dietary pattern analysis: a new direction in nutritional epidemiology. Curr Opin Lipidol2002;13:3-9.

  2. Bach A, Serra-Majem L, Carrasco JL, Roman B, Ngo J, Bertomeu I, et al. The use of indexes evaluating the adherence to the Mediterranean diet in epidemiological studies: a review. Public Health Nutr2006;9:132-46.

  3. Willett WC. The Mediterranean diet: science and practice. Public Health Nutr2006;9:105-10.

  4. Kromhout D, Bosschieter EB, de Lezenne Coulander C. The inverse relation between fish consumption and 20 year mortality from coronary heart disease. N Engl J Med 1985;312:1205-9.

  5. Genkinger JM, Koushik A. Meat consumption and cancer risk. PLoS Med 2007;4:e345.

  6. WHO Study Group. Diet, nutrition, and the prevention of chronic diseases. Geneva: WHO, 2003:916.

  7. American Heart Association Nutrition Committee, Lichtenstein AH, Appel LJ, Brands M, Carnethon M, Daniels S, et al. Diet and lifestyle recommendations revision 2006: a scientific statement from the American Heart Association Nutrition Committee. Circulation2006;114:82-96.

  8. US Department of Health and Human Services, US Department of Agriculture. Dietary guidelines for Americans 2005. 6th ed. Washington, DC: US Government Printing Office, 2005

  9. Sofi F, Vecchio S, Giuliani G, Martinelli F, Marcucci R, Gori AM, et al. Dietary habits, lifestyle and cardiovascular risk factors in a clinically healthy Italian population: the “Florence” diet is not Mediterranean. Eur J Clin Nutr2005;59:584-91.

  10. La diète méditerranéenne, Patrimoine culturel immatériel de l’humanité

  11. Dix-sept nouveaux éléments sur les listes de la Convention

  12. Anatomy of health effects of Mediterranean diet: Greek EPIC prospective cohort study

  13. Adherence to Mediterranean diet and health status: meta-analysis BMJ 2008; 337 doi: https://doi.org/10.1136/bmj.a1344

----------------------------------------------------------------------------------------------



13 vues0 commentaire