Bicarbonate et Topinambour : un nom atypique pour une épicerie sociale sur les hauteurs de Liège !

Bicarbonate et Topinambour ou BiTop, c’est une épicerie durable et sociale au Thier-à-Liège. Un endroit chaleureux, convivial et où vous trouverez à peu près tout ce dont vous avez besoin, y compris les produits Granaline BIO !


Ingrid, la Déléguée journalière de l'ASBL BiTop
Ingrid, la Déléguée journalière de l'ASBL BiTop

Ingrid est à l’initiative de cette ASBL Bicarbonate et Topinambour, raccourci depuis toujours en BiTop ! L’idée était de redynamiser ce quartier qui manquait d’une épicerie du genre, tout en lui apportant un aspect que les autres n’ont pas : un aspect social. Au-delà du fait que chez BiTop, vous pourrez discuter de tout et de rien, vous pourrez aussi vous procurer toutes sortes de produits locaux, bios et durables à un prix juste et réfléchi. Aujourd’hui, cela fait 2 ans qu’Ingrid propose des produits frais, des fruits, des légumes mais aussi des produits d’entretien, le tout dans un espace d’échange et de partage. En effet, à l’étage du magasin, vous pourrez découvrir une pièce où se déroule les ateliers et formations organisés par BiTop. Vous l’aurez compris, les projets au sein de cette ASBL liégeoise sont nombreux et variés ! Vous habitez dans le coin ? Alors n’hésitez plus et allez faire un tour chez BiTop ! En plus, ils ont les boissons pétillantes et les purs jus de grenade Granaline BIO ! Vous ne serez pas déçus !


Nous avons rencontré Ingrid, la déléguée à la gestion journalière de l’ASBL BiTop, découvrez son interview !


BiTop, c’est quoi et qui est derrière cette épicerie ?

Bitop, c’est une épicerie conviviale de quartier. Il n’y avait plus d’épicerie dans le coin, ici au Thier-à-Liège. L’idée, c’était de pouvoir proposer un service de proximité afin que chacun puisse facilement trouver des produits de qualité à côté de chez lui. À côté de cela, BiTop propose aussi un service d’échange de savoirs sous forme d’ateliers, de formations ou simplement de tables d’échange ! Chez BiTop, nous sommes 6 en tout : je suis Ingrid et je travaille avec Françoise, Laurence, Max, Virginie et Thomas. C’est une ASBL donc je suis déléguée à la gestion journalière, comme on dit, et les autres personnes sont des bénévoles, ce qui leur permet de se relayer durant toute la semaine !


Peut-on dire que BiTop est une épicerie durable ?

Oui, mais plus encore, l’idée était de faire une épicerie sociale, donc proposer le juste prix pour respecter toute la chaîne : du producteur au distributeur en passant par les personnes qui travaillent ici, ainsi que le client final. En plus, en proposant des produits en vrac, le client n’achète que ce dont il a besoin.


Pourquoi ce nom ?

J’adore les jeux de mots, donc j’ai essayé d’associer des mots de la langue française qui ne sont pas très courants. Nous avons d’un côté le topinambour, qui renvoie au fait que l’on retrouve des légumes anciens à qui on fait la part belle, ainsi que le bicarbonate, un produit avec un large spectre d’utilisation, tout simplement ! Ça collait bien à ce que l’on voulait renvoyer.


Comment vous différenciez-vous de ce qui existe déjà sur le marché ?

L’idée est surtout de développer le réseau d’épiceries locales, qui doit, selon moi, être en hyperproximité. C’est vrai que sur Liège, ce réseau commence à être bien étoilé et nous essayons de travailler ensemble avec les autres acteurs de la ville. La Ceinture Aliment-Terre Liégeoise nous permet aussi de développer toutes ces connexions. On s’échange nos bonnes pratiques et on se soutient mutuellement. Par exemple, quand une épicerie est en vacances, nous renvoyons vers d’autres épiceries ou si des clients viennent d’ailleurs, on essaie de trouver des alternatives plus proches de chez eux, etc.




Vous travaillez avec de nombreux producteurs locaux ?

Oui, et en direct quand c’est possible ! Nous travaillons avec V-Topia pour les fruits et légumes ou encore avec « Au four et au jardin » qui est une super chouette boulangerie artisanale, mais aussi avec Benoît Segonds qui est installé à Visé.





Avec V-Topia et Ça conserve, vous êtes à l’initiative « De la Terre à l’Assiette », une coopérative, pouvez-vous expliquer un peu plus ce projet ?

La coopérative existe depuis septembre 2020. Les trois projets, V-Topia, Ça conserve et BiTop, se sont associés pour créer une coopérative de soutien à toute la chaîne de l’alimentation, de la terre à l’assiette, cela signifie que :

  • V-Topia représente la partie production

  • Ça conserve, la partie transformation

  • BiTop : la partie distribution

La coopérative a pour objectif de rassembler l’épargne citoyenne pour pouvoir s’entraider et aider d’autres projets pour le développement de leur activité. Par exemple, la coopérative a pu investir dans du matériel lourd d’investissement pour BiTop. Il doit y avoir une soixantaine de coopérateurs privés pour 4 ou 6 projets professionnels. Cela permet le développement de projets porteurs de sens en région liégeoise !


Vous proposez également un espace de parole, d’échange et d’ateliers. En quoi ça consiste ?

Comme nous sommes une ASBL, nous essayons de proposer les ateliers et les formations toujours à prix libre. Il n’y a pas de fréquence établie, c’est vraiment en fonction des envies, des besoins, des différentes possibilités avec les bénévoles et des demandes des clients. Si un client souhaite tel type d’atelier, un atelier sur les produits ménagers par exemple, nous essayerons de le mettre en place.


À l’avenir, y a-t-il d’autres projets pour BiTop ? Des choses que vous souhaiteriez particulièrement mettre en place ?

Nous souhaiterions pouvoir travailler en collaboration avec des groupements d’achats en commun, pour leur proposer des paniers de produits secs et pourquoi pas de fruits & légumes.


Proposez-vous de tout toute l’année ou y a-t-il des produits qui sont présents dans vos rayons de façon ponctuelle ?

Il y a effectivement des produits qui ne sont pas là toute l’année. Cela dépend des saisons et de l’espace du magasin. Nous proposons les produits de base toute l’année et nous aimons ajouter quelques nouveautés de temps en temps.


Comment avez-vous découvert les produits Granaline et Fouzia Oukacha ?

Nous avons découvert Granaline lors du Salon Bio en Liège, il y a 2 ans. Nous avions un stand avec la Coopérative De la Terre à l’Assiette et nous étions juste à côté de votre stand ! C’est comme ça que ça a commencé ! Aujourd’hui nous proposons les boissons pétillantes Granaline BIO et le pur jus de grenade Granaline BIO.


Quels sont les produits Granaline préférés de vos clients ? Et les vôtres ?

Les boissons pétillantes évidemment ! Et pour ma part, c’est pareil ! Pour le jus de grenade Granaline BIO, ce sont vraiment les habitués qui viennent le chercher.


Souhaitez-vous ajouter quelque chose ?

Nous sommes contents de travailler avec des fournisseurs locaux, les emplois sont ici et c’est un point qui fait vraiment partie de l’âme de l’épicerie : pouvoir travailler avec les producteurs les plus proches et Granaline en fait partie ! Cela nous semble particulièrement important de soutenir les producteurs de la région !


Merci à Ingrid et à BiTop pour le temps consacré et la bonne humeur ! Nous reviendrons faire un tour chez Bicarbonate et Topinambour !





2 vues0 commentaire